Infographie – Tarifs belges

INFOGRAPHIE – TARIFS BELGES

Grille des tarifs moyens pratiqués en infographie freelance (sur base de prestation unitaire – Liste non exhaustive et sujette à actualisations suivant évolution/indexation – Hors tarifs agence de communication). 

Ce sondage présente une vue d’ensemble des coûts usuels de prestations graphiques personnalisées. Il se base principalement sur les tarifs horaires communiqués par les différents prestataires graphistes travaillant sous statut d’indépendant en Belgique, mais également sur les grilles tarifaires -réalistes- disponibles dans le domaine public, ou déclinées sur le web par des acteurs freelances du secteur. Il est exempt de l’analyse des prix de plates-formes interactives de « concours » de propositions graphiques non rémunérées, et des fournisseurs d’offres « bon marché » proposées par un certain nombre de sites « discount ».

Pour une simplification d’usage, cette grille est divisée en deux parties :                

LES PRESTATIONS STANDARDS    –    LES PRESTATIONS SPÉCIFIQUES

Ce sondage ne couvre ni l’ensemble des différents services graphiques proposés ni le suivi des réalisations en terme d’impression ou la satisfaction des commanditaires. Il a été réalisé au mois de septembre 2014, et a pour périmètre :  La Région de Bruxelles-Capitale, la province du Brabant-wallon et la province de Hainaut. Ces tarifs ne concernent que la Belgique dans sa partie francophone ; les prix pratiqués en Flandre ne sont donc pas repris dans ce recensement. Lire la suite

PRESTATIONS STANDARDS : 

FORMATSTARIFSTARIFS USUELS (T.U.)
Affiche format A3 :de 300 à 875 €T.U. : 400 €
Affiche format A2 :de 350 à 950 €T.U. : 515 €
Bannière publicitaire :de 400 à 1250 €T.U. : 625 €
Brochure (16/p) :de 550 à 1200 €T.U. : 820 €
Carte de visite :de 130 à 350 €T.U. : 175 €
Carte d'anniversaire :de 100 à 320 €T.U. : 145 €
Carte postale :de 200 à 750 €T.U. : 350 €
Carton d’invitation :de 150 à 350 €T.U. : 240 €
Catalogue :de 850 à 4250 €T.U. : dép nbr pag
Charte graphique (Asbl, partic) :de 1350 à 12950 €T.U. : de 2500 à 5500 €
Dépliant A4 plié :de 200 à 650 €T.U. : 350 €
Flyer, tract :de 80 à 350 €T.U. : 210 €

Identité visuelle – création :de 850 à 14350 €T.U. : de 1350 à 3500 €
Identité visuelle – refonte :de 550 à 5650 €T.U. : de 950 à 2250 €
Jaquette dvd :de 350 à 800 €T.U. : 400 €
Logotype (Asbl, partic) :de 350 à 1450 €T.U. : 650 €
Logotype (PME, Entreprise +) :de 1400 à 9500 €T.U. : 3700 €
Magazine – création : de 1150 à +++ €T.U. : dép nbr pag.
Magazine – mise en page :de 850 à +++ €T.U. : dép nbr pag.
Mise en page (base/p) :de 30 à 250 €T.U. : 40 €

Plaquette commerciale :de 450 à 950 €T.U. : 650€
Plaquette institutionnelle :de 400 à 1150 €T.U. : 600€
Plaquette entreprise :450 à 1250 €T.U. : 685 €
Plaquette exposition :de 350 à 750 €T.U. : 450 €
Portfolio – mise en page (/p) :de 40 à 250 €T.U. : 50 €
Portrait type :de 350 à 1950 €T.U. : 750 €
Retouches graphiques (base) :de 50 à 450 €T.U. : 85 €
Roll up :de 400 à 1150 €T.U. : 625 €
Vectorisation (image/base) :de 250 à 950 €T.U. : 300 €

PRESTATIONS SPÉCIFIQUES : 

FORMATSTARIFSTARIFS USUELS (T.U.)
Affiche grand format :de 450 à 2150 € T.U. : 850 €
Autocollant de 200 à 550 €T.U. : 250 €
Bande dessinée (base/créa+color/p) :de 200 à 650 €T.U. : 420 €
Branding :de 700 à +++ €T.U. : non comm.
Colorisation de visuel (base/p) :de 70 à 400 €T.U. : 90 €
Couverture livre de poche :de 300 à 550 €T.U. : 500 €
Couverture roman :de 300 à 650 €T.U. : 500 €
Cover cd :de 400 à 2450 €T.U. : 500 €
Cover magazine A4 :de 300 à 750 €T.U. : 450 €
Cover magazine A5 :de 250 à 650 €T.U. : 350 €
Dessin type comics :de 150 à 450 €T.U. : 175 €
Dessin type humour :de 150 à 300 €T.U. : 165 €
Dessin type presse :de 125 à 300 €T.U. : 150 €
Dessin vectoriel :de 250 à 650 €T.U. : 315 €

Illustration d'article :de 120 à 350 €T.U. : 150 €
Illustration didactique :de 125 à 275 €T.U. : 135 €
Illustration ligne claire :de 200 à 450 €T.U. : 230 €
Illustration livre de conte :de 125 à 330 €T.U. : 250 €
Illustration livre enfant :de 150 à 330 €T.U. : 210 €
Illustration livre jeunesse :de 150 à 350 €T.U. : 250 €
Illustration vectorielle (Type 1) :de 250 à 550 €T.U. : 275 €
Illustration vectorielle (Type 2) :de 350 à 750 €T.U. : 385 €
Livret cd :de 500 à 2050 €T.U. : 630 €
Logotype – refonte :de 350 à 1750 €T.U. : non comm.
Logotype – vectorisation :de 350 à 1750 €T.U. : 525 €
Mascotte – création :de 300 à 2750 €de 450 à 650 €
Personnage style bd :de 300 à 500 €T.U. : 360 €
Retouches photo :de 50 à 350 €T.U. : 75 €


⇒ Ces tarifs sont présentés ici à titre de piste pour tout commanditaire, société, ou toute personne soucieuse de s’y repérer dans le foisonnement de prix proposés pour une même prestation graphique. Les résultats de ce sondage n’ont ni pour prétention ni pour objectif de prétendre à une unification des prix, ni de répondre à toutes les questions d’application de barème en infographie, mais plutôt de jeter un éclairage sur les pratiques tarifaires belges.

Les comparaisons de prix pour des prestations graphiques complexes sont limitées, étant donné qu’il y a très peu d’offres publiées ; les fournisseurs de telles offres, le contenu de celles-ci, et les prestataires les réalisant ne sont que rarement rendus publics. Ces informations ne figurent donc pas dans ces résultats ; celles-ci devraient faire l’objet d’une analyse comparative poussée et il n’est pas possible de les intégrer ici. L’analyse de comparaison des coûts est, de ce fait, circonscrite à des prestations dans un cadre financier ordinaire et usuel.

La différence et la marge entre les prix sont dues au fait, entre autres éléments explicatifs, et indépendamment du projet commandé, qu’une équipe de graphistes freelances, qui loue un même espace à Huy, ne tarifiera pas de la même façon qu’un graphiste indépendant, assumant seul la location d’un bureau au centre de Bruxelles, ou encore d’un graphiste freelance n’ayant pas ce type de location à prendre en compte, etc. Dans cette tarification, il a y lieu de noter qu’un graphiste freelance, de même qu’un webdesigner indépendant n’est pas un salarié ; que toutes les charges et responsabilités d’une entreprise lui sont donc imputées (taxes, cotisations sociales, etc), et que son carnet de commande peut être sujet à variations. Tenons également en compte les jours non rémunérés, puisqu’en marge des prestations elles-mêmes, un freelance est tenu par des contraintes de prospection évidentes afin de maintenir son activité professionnelle.

Notons que pour une même prestation graphique, un devis peut passer par une échelle de prix qui varie entre un tarif de base (prix plancher) et un coût « élevé » selon le projet à mettre en œuvre, sa complexité d’exécution, sa qualité graphique, sa destination finale, etc. Pour de nombreux graphistes, il serait certainement plus facile de pouvoir toujours préciser un tarif à la journée (à savoir le calcul du montant des frais totaux annuel ; celui-ci étant divisé par le nombre de jours réellement prestés, et aboutissant à la somme journalière à atteindre), et la déclinaison des raisons de celui-ci, mais le prix d’une prestation dépend réellement de chaque demande. Tout ceci intéresse nettement moins le commanditaire. Celui-ci préférant une réponse rapide et précise à une question de type : Un logotype = combien? Et non : Un logotype = x nombres de jours/heures de travail X tarif/jour = coût du logotype, etc. Nous laisserons de côté la recherche de police de caractère, les tentatives de prototype, les retouches, la réflexion sur l’identité visuelle à projeter, les mails échangés, la cession éventuelle des droits, etc. Non, un logotype = combien?

Soulignons qu’un nombre croissant de graphistes, maniant le temps avec flexibilité, travaillent au forfait pour des commandes cumulées ; précision intéressante pour un commanditaire ayant plusieurs supports visuels à envisager, mais d’assez mauvais augure pour le graphiste lui-même : Le temps passé à un projet, et à ce que celui-ci implique en marge de la prestation elle-même (réalisation devis, factures, téléphone, comptabilité, administratif, etc.), dépassant régulièrement les estimations. Quand il effectue une prestation au forfait, un graphiste travaille souvent en-dessous du seuil de rentabilité, balançant régulièrement entre une démarche concurrentielle et un établissement définitif de sa grille tarifaire journalière. D’autres n’ont plus ce type de questionnement et bradent des prestations médiocres, ayant choisi l’option du cassage de prix ; celui-ci allant toujours de pair avec une qualité visuelle bancale, le client en est régulièrement pour ses frais.

De même, à propos de la tarification, précisons aussi : Lorsque les droits d’auteurs et d’utilisation sont cédés, un devis peut passer du simple au triple, voir bien davantage. Il sera effectivement tenu compte de la destination, de la diffusion et de la durée d’utilisation de la commande graphique. A titre d’exemple, une mascotte destinée à être commercialisée et reproduite à grand tirage, ne sera pas tarifiée à la même hauteur que la mascotte d’une asbl à but social ; de même qu’une refonte de logotype équivaut souvent au même travail qu’une création, qu’une recherche d’identité visuelle « simple » ne se conceptualise pas de la même manière que l’identité complexe d’une société, ou de celle d’une enseigne nationale ayant quantité d’aspects et contraintes spécifiques, etc.

C’est en raison de cette multitude d’angles, tant techniques que commerciaux, que l’établissement d’une grille tarifaire « stable » est un exercice relativement périlleux à tenter ; celui-ci ne peut se concevoir que dans une observation, relative et approximative, des données ponctuelles d’un public défini et localisé (ici les contours des trois grandes provinces belges). Mais arrêter un tarif journalier précis l’est tout autant, dans les faits, car étant tout aussi dépendant de la variabilité des commandes. Dans un cas comme dans l’autre, le graphiste indépendant tend à un équilibre fragile de vases communicants entre « prix du marché » et réalité quotidienne. La variété des travaux graphiques s’étalant sur une telle palette de prestations et de qualités diverses, que les prix s’y déploient également de façon fluctuante.

En guise de conclusion, les chiffres repris ici sont donc pratiqués avec de nombreuses variations, selon les spécificités de chaque graphiste, les différentes échelles qualitatives de travaux à concevoir, et ne sont mentionnés qu’à titre purement indicatif (le terme est malheureusement inadapté à la réalité, une indication ne pouvant être totalement établie). Ils ne peuvent, dès lors, remplacer la réalisation d’un devis professionnel détaillé, tenant compte des paramètres intrinsèques à chaque projet soumis, du temps de réalisation et du suivi de celui-ci. Chaque société ou particulier ayant ses propres objectifs, les tarifs proposés par un graphiste freelance sont généralement établis de manière proportionnelle à l’utilisation et aux contraintes techniques de ceux-ci.


 

 © 2014-2017 graphistefreelance.be  –  Tous droits réservés  –  Utilisation autorisée avec lien  –  contact@graphistefreelance.be